BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

NUIT NOIRE

Le Film

Über den Projekt

 

Simon, jeune homme de 25 ans, est phobique du monde extérieur. Il vit ainsi reclus dans son appartement. Son seul contact humain est Esther, une jeune comédienne pleine d'attention et de tendresse à son égard. Elle vient lui rendre visite régulièrement et s'occupe de lui en répondant à ses besoins divers. À contre coeur, elle accepte d'aider Simon à se procurer une substance qui lui permet de s'évader dans un monde virtuel, fuyant la réalité qu'il trouve absurde et sordide. Pendant l'une de ses échappées oniriques, Simon croise la route d'une mystérieuse femme blonde dont il ne parvient pas à voir le visage... Très vite, il est envouté et ne pense qu'à une chose, la revoir. Obnubilé par cette quête à la fois poétique et éphémère, il ne se rend pas compte qu'il est en train de se détourner de la seule personne capable de lui venir en aide... 

 

En bref ? 

Nuit Noire c’est l’histoire de Simon, un jeune homme phobique de l’extérieur et coupé d’une réalité qu’il trouve malsaine, qui décide de s’évader dans un monde virtuel pour y trouver une certaine harmonie, une certaine poésie.

Nuit Noire c’est l’histoire d’Esther, une jeune comédienne à la bonté hors pair, joviale mais fragile, qui s’occupe de Simon sans rien demander en retour.

Nuit Noire c’est l’histoire d’une femme mystérieuse arborant un chignon sur sa chevelure blonde que Simon, dans sa quête de beauté et pureté, tente de suivre pour découvrir son visage.

 

 

Nuit Noire c'est un court métrage de fiction, à la durée prévisionnelle de 30 minutes, tourné à la fin d'année 2016 et parcourant les thèmes de l'isolement, de l'évasion et du fantasme, premier film personnel de son réalisateur, Sacha Brauman. 

Nuit Noire c'est autour du réalisateur une équipe technique et artistique d'une cinquantaine de personnes : des étudiants d'écoles de cinéma (ENS Louis Lumière, FEMIS, ESRA), d'écoles d'art (Estienne, ESEG, ENSAPC) ou d'universités parisiennes (Paris VI, Paris VII, Paris VIII) et des jeunes semi-professionnels débutant dans le milieu du cinéma. 

Nuit Noire c'est un projet qui n'aurait jamais pu voir le jour sans le soutien de Cinésept et Super 8, associations étudiantes de Paris VII et Paris VIII qui assurent la promotion, la diffusion et la production des activités à caractère cinématographique au sein de leurs universités respectives. 

Nuit Noire c'est l'occasion pour de jeunes futurs professionnels du cinéma de collaborer sur un projet ambitieux et de partager leurs savoirs qu’ils soient techniques, scientifiques, artistiques et/ou historiques afin d'affiner leur style créatif et d'améliorer leur aptitudes techniques. 

Nuit Noire c'est aussi l'opportunité pour des apprentis cinéastes de tous horizons d'acquérir une expérience quasi-professionnelle et d'expérimenter des styles de cadrages, des mouvements de caméra, des jeux de lumières et des ambiances sonores pour chaque décor afin de donner naissance à un film personnel et singulier. 

 

 

Nuit Noire c'est un univers mêlant deux espaces aux enjeux narratifs et plastiques radicalement différents et ayant leur temporalité propre (la réalité et le monde virtuel), un univers peuplé d'endroits à l'atmosphère unique et constituant la matière sensible du film qui, nous l'espérons, permettra au spectateur de vivre une expérience à la fois sensorielle et esthétique. 

Nuit Noire c’est un appartement avec des coins tantôt bordéliques, tantôt ordinaires, tantôt austères, tantôt oppressants, une sorte d'espace mental plongé dans une obscurité brisée par quelques touches de lumière et une ambiance sonore calfeutrée, étouffée.

(Références : Requiem for a Dream et Pi de Darren Aronofsky + Phobidilia de Doron Paz + Seven de David Fincher + Mr.Robot de Sam Esmail + Last Days de Gus Van Sant) 

Nuit Noire c’est une salle de concert peuplée d’êtres fantomatiques, baignée dans une atmosphère sombre où s’immiscent des flashs colorés, rythmés par des basses profondes et percussives. 

(Références : The Neon Demon de Nicolas Winding Refn) 

 

Nuit Noire c’est une rue plongée dans la pénombre de la nuit, jonchée de piles de corps, envahie de nappes sonores stressantes et dissonantes. 

(Références : Night on Earth de Jim Jarmusch) 

Nuit Noire c’est une esplanade vaste et moderne, plombée par un ciel gris, habitée par quelques êtres errants, écrasée par un lourd grondement d’orage.

(Références : La Jetée de Chris Marker + L'avventura et L'éclipse de Michelangelo Antonioni) 

Nuit Noire c’est une rue illuminée par un soleil étouffant, remplie d’une foule de passants marchant mécaniquement, enveloppée par un brouhaha incessant.

(Références : Série photographique Parties Communes d'Eric Rondepierre + Love Is Strange d'Ira Sachs + Les Fils de L'Homme d'Alfonso Cuaron) 

Nuit Noire c’est un hôtel particulier désert et luxueux, imprégné d’un vacarme de restaurant désagréable, éclairé d’une lumière chaleureuse et dorée.

(Références : Vertigo d'Alfred Hitchcock + New York Movie d'Edward Hopper) 

Nuit Noire c’est un petit théâtre parisien tout ce qu’il y a de plus normal mais où les vérités se révèlent, où une femme peut en cacher une autre.

(Références : Opening Night de John Cassavetes + La Double Vie de Véronique de Kieślowski) 

 

 

Nuit Noire c’est un récit nourri par une multitude d’oeuvres qui le précèdent qu’elles soient littéraires, photographiques ou cinématographiques.

Nuit Noire c’est un homme marginal, torturé et esseulé comme Regev dans Phobidilia, comme Denis Cleg dans Spider, comme Max Cohen dans Pi.

Nuit Noire c’est une femme attentionnée, généreuse et angélique comme Noriko dans Voyage à Tokyo ou Véronique dans La double vie de Véronique.

Nuit Noire c’est une blonde mystérieuse comme Madeleine dans Vertigo.

Nuit Noire c’est un jeu de simulacres via une substance qui permet de passer d’un monde réel à un monde virtuel comme celles des livres de Philip K. Dick.

Nuit Noire ce sont des hommages et des clins d’oeil à Winding Refn lors d’un concert, à Jarmusch dans des rues, à Antonioni sur une esplanade, à Cassavetes à l'intérieur d'un théâtre et à Hitchcock au sein d’un hôtel-restaurant ... une manière de revendiquer une certaine cinéphilie, un amour des films qui s'est trouvé être pour Sacha l'élément déclencheur de son envie de faire du cinéma.

 

 

Nuit Noire c'est un projet qui a pour ambition de raconter une histoire en utilisant tous les éléments cinématographiques (décors, cadre, mouvement, lumière, son, musique) de manière à leur donner une expressivité maximale et à en faire des extensions du personnage principal, des moyens visuels et sonores permettant de traduire ses peurs, ses réflexions, sa situation et son regard sur le monde. 

Nuit Noire c'est une réalité confinée à un unique décor : un appartement sombre et désordonné coupé du mondé, une sorte de grotte où Simon vit reclus de la société.

Nuit Noire c'est un monde virtuel multipliant les espaces symboliques et symptomatiques de l'agoraphobie, des lieux faisant référence à des genres cinématographiques et représentant chacun une facette de la vision que porte Simon sur le monde réel, des décors choisis ainsi consciencieusement par l'équipe du film pour traduire les intentions du réalisateur. 

(Salle de concert : Le Supersonic / Rue bondée : Rue Saint André des Arts / Rue déserte : Passage de Clichy / Esplanade : BNF / Hôtel-restaurant : Hôtel Napoléon / Théâtre : La Manufacture des Abesses)

Nuit Noire c’est un film où les cadres sont à l’image des personnages, où la caméra épouse leurs caractères torturé et fragile, où les mouvements permettent de s’immerger dans leurs trips poétiques.

Nuit Noire ce sont des cadres fixes soulignant les cloisons d’un espace où les êtres sont esseulés, des plans moyens où les visages sont décentrés, des gros plans chargés de tension et des plans larges emplis de vide.

(Références : Fin d'Automne de Yasujiro Ozu + Jeanne Dielman de Chantal Akerman / Last Days de G.V Sant + Série photographique Beneath the Roses de Gregory Crewdson / Ida de Paweł Pawlikowski + Mr.Robot de Sam Esmail / La Double Vie de Véronique de Kieślowski + Pi d'Aronofsky)

Nuit Noire ce sont des plans d’ensemble aux fortes perspectives dans une esplanade, un plan séquence flottant et hésitant dans une salle de concert, des cadres heurtés avec des effets de ralenti et d’accéléré dans une rue, des plans larges symétriques dans un hall d’hôtel, des travellings complexes passant d'un point de vue externe à subjectif dans un restaurant, des cadres doux et équilibrés dans un théâtre.

(Références : La Notte d'Antonioni / Plans-séquences d'Elephant de Gus Van Sant et de L'Aurore de F.W Murnau / Pi d'Aronofsky / Shining de Stanley Kubrick / La Fin du Jour de Julien Duvivier) 

Nuit Noire c'est une lumière ni naturaliste, ni réaliste mais correspondant à la psychologie troublée du personnage, à ses phobies et visions, ... un éclairage donc ténu, faible et déstructuré dans la réalité puis dans le monde virtuel déformé par des pénombres profondes et des brillances éclatantes, marqué par le foisonnement des couleurs ou par leur dilution dans un monochrome grisâtre. 

Nuit Noire c'est un travail sonore au triple rôle : l'installation dans l’appartement d'une étrangeté en accord avec le récit et le personnage de Simon, la transcription de ses angoisses lors de ses échappées virtuelles, la distinction entre les trips de Simon et la réalité de son appartement.  

Nuit Noire c’est aussi une musique qui accompagne chaque échappée de Simon en prenant de multiples formes : sombre et violente, aérienne et contemplative, dynamique et cyclique, douce et lancinante ; parfois techno, parfois post-rock, une fois électronique, une autre fois ambient

(Références : Julian Winding, Gesaffelstein, GodSpeed You ! Black Emperor !, Archive, Rival Consoles, Kiasmos, Nils Frahm, Tangerine Dream) 

 

 

Nuit Noire c’est donc un faux huit-clos dans un appartement isolé du monde et chaotique comme la vie que mène Simon mais qui va connaitre la lueur d’un rayon lorsque son occupant va comprendre la véritable nature de ce qu’il cherche. Car finalement Nuit Noire c’est surtout ça : un film qui parle de nous, des détours que l’on prend pour chercher ce qui est finalement juste devant nous, des instants à la beauté innocente que l’on parvient à trouver dans une réalité parfois oppressante. C’est une morale simple mais qu’il est bon de rappeler. 

 

Wofür ist das eingesammelte Geld?

 

Véritable défi technique et artistique, Nuit Noire recouvre des enjeux financiers importants. Son développement fut rendu possible grâce à l'aide de nombreuses sources de financement : des investissements publics (FSDIE des facultés Paris VI, Paris VII, Paris VIII) et privés (proches du réalisateur). Cependant pour finaliser le budget, 3000 euros sont encore nécessaires. C'est là que vous pouvez nous aider et contribuer, via cette page Ulule, à la naissance de ce projet ambitieux ! Sachez que chaque soutien, quel qu'il soit, est très important pour nous ! 

 

 

 

Pour notre campagne Ulule, nous avons un objectif de 3000 euros qui permettront de couvrir les dépenses liées à la décoration, au camion et à la régie que nous avons effectuées durant le tournage. Voici en complément un graphique résumant les multiples postes de dépenses du film. La somme de certains postes est dû notamment au matériel image conséquent, nécessaire au vu des partis pris esthétiques forts du film, à la location de nombreux décors naturels qui ont permis la création d’un univers onirique élaboré et au budget consacré à la régie, élevé en raison de la complexité du tournage (équipe d'une trentaine de personnes chaque jour, tournage que les week-ends, nombreux décors éparpillés dans Paris, matériel technique encombrant, etc.). 

 

Über den Projektträger

 

SACHA BRAUMAN - Réalisateur & Co-scénariste

Actuellement étudiant en 2e année à l'ENS Louis Lumière en section cinéma après un passage à la prépa Ciné Sup de Nantes, Sacha a décidé de se lancer dans la réalisation avec ce court métrage après s'être formé aux métiers de l'image via ses études et les projets audiovisuels auxquels il a participé. Ayant eu l'idée originale de Nuit Noire, il s'est fait aider dans l'écriture du scénario par Sarah Froment puis a réuni autour de lui une équipe de 50 personnes majoritairement des amis à lui évoluant également dans le cinéma et des techniciens qu'il a rencontrés lors de tournages. 

« L'idée du film m’est venu en tête quand je me suis rendu compte que chaque fois que je sortais de chez moi, je mettais mon casque en mode anti-bruit pour ne plus entendre le monde extérieur car je me sentais agressé par les bruits de la ville. J’écoutais à la place de la musique et je trouvais que cela projetait un peu de beauté et de poésie sur les images parfois laides et absurdes que je voyais. J’ai alors développé l’idée d’un jeune homme qui, aveuglé par son dégoût du monde extérieur, décide, en quête d’harmonie et de pureté, de fuir la réalité non par la musique mais par des pilules étranges. »

JULIANE AUFORT - 1ère Assistante Réalisateur 

Actuellement en master de cinéma à Paris 8, Juliane est depuis le début de ses études passionnée par la mise en scène. Forte de nombreuses expériences professionnelles sur des plateaux de cinéma ou de publicité, c’est elle qui accompagne et soutient le projet Nuit Noire, en collaboration avec Sacha. Elle s'occupe notamment de toute l'organisation du tournage et gère l'équipe une fois sur le plateau. 

« J’avais rencontré Sacha sur un projet précédent. Il m’a appelé pour me parler de son film et me proposer d’être assistante réalisateur. Au delà du challenge de son tournage (beaucoup de décors différents, une grosse équipe de tournage, un tournage à organiser sur plusieurs week-ends et jours fériés, etc), c’est la collaboration que l’on a eu dès notre première réunion qui m’a plu. Étant très à l’écoute, Sacha a su me faire confiance, autant sur des questions organisationnelles qu’artistiques, ce qui a rendu mon travail très agréable. J’avais également une très bonne équipe à la mise en scène ! »

OLIVIER CALAUTTI - Chef Opérateur 

Actuellement en 2e année à la FEMIS en section Image après avoir passé par le BTS audiovisuel de Cannes et la faculté Paris III, Olivier enchaine les projets et les tournages depuis des années en tant que chef opérateur pour assouvir sa soif de cinéma. Il s'occupe de l'image du film, de la lumière au cadre en passant par les mouvements de caméra et supervise ainsi les départements électrique (dirigé par Céleste Ougier), caméra (dirigé par Louise Hartvick) et machinerie (dirigé par Hadrien Martin). 

« J'ai rencontré Sacha lors des concours Louis Lumière & Fémis. Nous partagions ensemble une motivation commune. Hier, à l'aube de belles aventures de cinéma, nous essayons aujourd'hui de les concrétiser ensemble. Tous deux nous pensons que nos formations ne sont pas gages de réussite mais plutôt de belles rencontres et d'épanouissement. Partager, essayer, tourner. Ce sont la surmotivation, la sensibilité et le regard de Sacha qui m'ont donné envie de l'accompagner dans cette aventure et de traduire en image ses propos. » 

LÉO BREZOT - Cadreur

Actuellement en 1ere année à l'ENS Louis Lumière en section cinéma, Léo a d'abord fait ses armes en tant que technicien de l'image à la prépa Ciné Sup puis à l'INSAS (école supérieure de cinéma située à Bruxelles). Il s'occupe principalement du cadre dans le projet et a également élaboré le découpage des plans avec Olivier et Sacha. 

« La cinéphilie de Sacha et son ambition sans bornes sont deux des multiples raisons qui m’ont amené à rejoindre ce projet. C’était aussi l’occasion avec Sacha et Olivier de s’essayer à trouver un découpage et des cadres qui puissent définir le personnage principal plutôt que de le suivre. On n’est pas avec lui mais en lui. »

PAUL POURCHET - Ingénieur du Son & Compositeur

Actuellement étudiant à l'UPMC en Licence d'électronique et ancien élève de la prépa Ciné Sup, Paul s'est formé aux différents métiers du son (sondier, perchman, monteur son, mixeur) en arpentant de nombreux tournages bénévoles. Parallèlement à ses activités dans le cinéma, il est membre de plusieurs groupes de métal progressif en tant que bassiste/guitariste. Ainsi, en plus d'être l'ingénieur du son du film, il en compose la musique en collaboration avec le perchman Lucas Veriepe. Ami de longue date de Sacha, c'est leur huitième projet ensemble. 

« Ce qui m'a particulièrement plu dans ce projet ce sont les challenges qu'il propose, autant au niveau technique qu'au niveau esthétique. J'aime l'ambition de Sacha qui est de s'imprégner de différents genres et cinéastes afin de proposer une vision personnelle de l'isolement et de dépeindre la complexité du rapport de Simon au monde qui l'entoure. Ces sujets m'intéressent et ont éveillé mes envies créatives. » 

NAJMA DAROUICH - Chef Décoratrice

Originaire de Casablanca, Najma est une jeune artiste plasticienne franco-marocaine qui vit et travaille actuellement à Paris. Après une licence d'arts plastiques à la Sorbonne, elle sort diplômée de l’École nationale supérieure d'art de Paris Cergy (ENSAPC) en 2015. Elle s'oriente plus tardivement vers le cinéma avec le projet Corps Electriques en 2016 sur lequel elle rencontre Sacha. En plus de s'occuper de la décoration et de l'accessoirisation de l'appartement de Simon, elle a repéré tous les décors du film (salle de concert, hôtel, théâtre, etc.) avec Sacha. 

« Le projet de Sacha est très ambitieux notamment dans le choix des lieux de tournage. C'est ma première expérience de chef décoratrice en extérieur. Le travail de décoration dans l'appartement est important et très créatif car il faut modifier tout l'agencement des pièces pour recréer l'univers de Simon. C'est un beau challenge à relever. »

TRISTAN VASLOT - Directeur de production 

Après des études d'économie à l'université Paris Dauphine et plusieurs stages en financement du cinéma et en production/distribution (Le Pacte, Sofica), Tristan entame cette année le cursus production de la FEMIS. Avec Sacha, il a élaboré le budget du film et a géré les divers postes de dépenses. Il a également cherché de nombreuses sources de financement pour mener le projet à bien et permettre que l'ambition du réalisateur puisse être concrétisée. 

« En tant que directeur de production sur Nuit Noire, je suis au premier plan pour mesurer l'ambition artistique du film de Sacha et les défis que cela soulève, c'est donc passionnant de l'accompagner dans la mise en place financière et pratique d'un projet aussi personnel. » 

 

 

STÉPHANE BELHANDOUZ - SIMON

Comédien polyvalent et multilingue, pratiquant autant la danse que le chant ou le mime, jouant aussi bien en français qu’en anglais ou arabe, Stéphane est passé par de nombreux cycles et ateliers de théâtre (Toulouse, Paris, Londres) avant de se concentrer sur une carrière cinématographique. Après de nombreux rôles dans des courts métrages, Il gagne en 2016 le prix du Meilleur Acteur au New York City Indie Film Awards pour son rôle dans le long métrage Dernier Souffle de Seyed Hosseini.

ALIX BLUMBERG DIT FLEURMONT - ESTHER

Après une formation de danse classique au Conservatoire Régional de Bordeaux, Alix entre aux Cours Florent en 2011. En 2015, elle tourne dans le court métrage "Ni vu ni connu" de Lyes Salem dans le cadre des Talents Adami Cannes. En 2016, Elle participe à la création de deux spectacles mis en scène par Marylou Rieucau dont "Live Together" qui se verra jouer un mois en Côte d'Ivoire. Récemment, Alix a joué dans "Un Tatuffe" mis en scène par Vincent Brunol au théâtre de La Loge.

 

Vous pouvez également nous soutenir sur Facebook, Soundclound et Instagram pour suivre les actus, écouter les musiques du film et visionner les photos de tournage !

https://www.facebook.com/nuitnoirelefilm/?fref=ts

https://soundcloud.com/user-359372613

https://www.instagram.com/nuitnoire.lefilm/ 

 

MERCI D'AVANCE POUR VOTRE SOUTIEN ! ​

 

FAQ

Wenn Sie noch eine unbeantwortete Frage haben, können Sie sich direkt an den Projektträger wenden.

Eine Frage stellen Dieses Projekt melden